Aventure temporelle (faite maison) pour découvrir l’Histoire

Je ne voulais pas enseigner l’Histoire, je voulais la rendre passionnante.

Perso, mon vécu scolaire était à double tranchant : j’étais fascinée de découvrir comment les hommes du passé vivaient, mais apprendre des dates étaient une vraie torture. Mais honnêtement, si on veut bien saisir la notion du temps qui passe, on n’a pas trop d’autres moyens que de connaître les dates.

Alors, comment faire ? Et puis, franchement, les manuels d’histoire sont soit très arides, soit très pauvres. Alors, évidement, le mieux est la visite de musée. Mais à part si vous vivez dans la région parisienne, c’est très compliqué de pouvoir aborder toutes les périodes historiques. Et puis, ça revient vite cher. Et puis c’est un peu compliqué de prendre son temps à étudier les expositions si vous avez aussi des tout-petits…

A force de chercher une méthode parfaite, je n’avais pas encore attaqué l’Histoire du tout. Et mon grand a tout de même 8 ans. Allez, on se prend en main et on défriche le terrain !

J’ai donc décidé de faire rêver mon grand. J’ai inventé une histoire.

Un matin, mon 8ans a trouvé au pied de son lit une mystérieuse boîte en argent (une boîte cylindrique de chips type « pringles » bombée à la peinture argentée). Il me l’apporte, intrigué. Dedans, il a trouvé une simple feuille (écrite avec une police d’écriture un peu futuriste) sur laquelle il découvre… Un appel à l’aide ! Il s’agit d’une lettre d’un petit garçon ayant inventé une machine à voyager dans le temps et se retrouvant bloqué en -60 avant Jésus Christ. Ne connaissant rien à l’Histoire, il demande à celui qui trouvera cette lettre de lui renvoyer par la capsule temporelle un dossier avec le maximum d’informations qui pourraient lui être utile.

Si vous voulez voir ce que ça donne, voici le PDF de cette première missive :

Voyageur temporel (la Gaule)

Et voilà mon 8ans parcourant la bibliothèque pour trouver des documents à scanner, fouillant internet pour trouver des cartes et des croquis, regardant un c’est pas sorcier ou un il était une fois l’homme (dessin animé souffrant de nombreux défauts, mais permettant de contextualiser un peu), lisant son premier Astérix… pour sauver son correspondant d’un sort tragique à l’époque Gauloise !

A cet âge, j’ai préféré qu’il conçoive une sorte de lapbook très visuel, quasiment sans texte de sa main, mais résultat d’une vraie appropriation et d’une vraie recherche personnelle. Au final, il formait un dossier de plusieurs pages.

Il l’a glissé dans la boîte et, le lendemain, il l’a retrouvé vidé du dossier et contenant la réponse de son correspond, et la suite de ses aventures. Et nous voilà repartis pour un tour, cette fois sur le thème de l’époque Gallo-romaine.

Mon fils n’est pas dupe (le but n’est pas de lui faire croire n’importe quoi), mais cette présentation interactive est plus vivante pour lui. Moi, elle me demande peu de travail, si ce n’est d’imaginer les aventures d’un voyageur temporel et de choisir à quelles dates le faire atterrir selon les périodes que je veux approfondir. Franchement, c’est très rapide à faire dans la soirée. Puis, il suffit de suivre et d’aider dans la recherche, je n’ai pas à concevoir en aval des cours complets.

Je ne sais pas encore combien d’étapes fera notre voyage. Je vais décider à chaque fois, tranquillement, le soir, en fonction du programme officiel et du plaisir qu’en tirera mon fils. J’espère pouvoir aussi visiter quelques musées en parallèle pour donner un peu plus de réalisme à ce qui aura été découvert dans les livres.

Je lui ai aussi proposé quelques fiches d’exercices et des cartes conçues par des enseignants, qu’il a complété comme si c’étaient des jeux. Elles étaient de niveau CE1, donc un niveau en dessous de lui, mais ça m’a permis de voir qu’il avait parfaitement intégré toutes les idées (et le vocabulaire) vues pendant ses recherches. (Et hop, une petite trace écrite conservée dans un classeur en vue d’une certaine inspection académique….)

A la fin, je présenterai à mon fils un jeu de société du type Timeline pour réexploiter toutes les notions vues, et bien synthétiser l’ordre chronologique des événements.

(Et les dates à apprendre par cœur ? Euh… Comment dire… On va attendre que ça ait un peu plus de sens pour lui, parce que là, je ne vais pas me fatiguer à le gaver de dates pour qu’il ne s’en souvienne même pas dans un mois !)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire