Ma première inspection de l’EN

J’ai survécu !

Et mon fils aussi !

Comme c’est un sujet de stress pour 99% des mamans de l’IEF, je vous fais un petit retour pour vous donner une idée de comment cela peut se passer… ou pas !

Nous avons été convoqué par courrier, deux mois auparavant, à nous présenter dans les locaux de l’inspection académique. Pour rassurer certaines, les-dit locaux sont au centre de ma toute petite ville, autant vous dire que je peux y aller à pied. Et moi, personnellement, je n’avais pas envie de supporter un regard analytique sur toute ma maison le jour J. Donc ça m’arrangeait.

Je n’étais pas très angoissée, et mon garçon non plus. Il est plutôt en avance sur le programme, et s’il a effectivement un gros retard sur l’écriture, je sais que nous allons maintenant vite le combler, vu qu’il a muri au niveau motricité fine. En fait j’étais plutôt contente d’avoir mon inspection : autant avoir un premier point de comparaison rapidement, pour que d’année en année les inspecteurs puissent suivre sa progression (et être incroyablement étonnés par tous les dons merveilleux de mon grand et beau garçon).

Mon grand savait ce qui l’attendait : il allait devoir répondre à plein de questions pour vérifier que sa maman faisait bien son travail. Je l’avais prévenu : pas d’inquiétude s’il ne sait pas répondre, ça retombera sur maman ! Et puis ce n’était qu’une heure de travail pour une année de liberté (il adore l’école à la maison).

De réputation, mon inspectrice était qualifiée de « dure mais juste ». Parfait. Du moment qu’elle est juste, c’est tout ce que je lui demande, puisqu’elle doit émettre un jugement sur mon enseignement.

Effectivement, elle était dure. Mon grand a été soumis à un interrogatoire orale d’1h30 sur les attendus de fin CE1 !! Vous vous imaginez, vous, devoir répondre à des questions pendant 1H30 sans pause sur le programme que vous apprendrez l’an prochain. Autant dire que je n’étais pas contente. J’étais d’accord pour des questions. J’étais d’accord pour vérifier où il en était dans le cycle. Mais ça ! Même les questions de grammaire, elle n’a pas voulu les écrire. Et elle a jugé que mon fils avait une mauvaise culture générale parce qu’il ne savait pas ce qu’était le fenouil !

Mon fils, vaillant petit soldat, a répondu à tout ce qu’il pouvait. Mais quand il ignorait la réponse, elle ne le lâchait pas jusqu’à ce qu’il ait deviné ! Et je vous passe le moment de psychologie nauséabonde qu’elle nous a fait lorsque mon fils, suite à la lecture de texte, a dit qu’il était anormal pour un loup de vouloir être un mouton !!

Moi ? J’ai abandonné mon fils. Au nom de la conciliation. Parce que je ne voulais pas braquer la dame. Je m’en veux un peu, mais je me console en me disant que je ne referais plus la même erreur. J’ai expliqué à mon grand, je lui ai demandé pardon. Mais bon, lui, il est resté zen et il ne voit pas où est le problème !!

Et la petite phrase de l’inspectrice au moment du départ : »mais 1h30, c’est vraiment trop court pour juger ! »  Oui, c’est vrai, mais là, on parle d’un petit de 6 ans, pas d’un bachelier. Alors on ne peut pas le soumettre à une épreuve de 4 heures !

Mon verdict : l’important, c’est que ce soit fait et que le niveau soit jugé suffisant pour le reste…

La prochaine fois, je ne me laisserai pas faire. Et j’irai avec le papa, qu’on rigole un peu !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. mauditcheyenne dit :

    Salut Raf!

    Bin personne ne met de commentaires sur ce blog? Tout de suite quand ça parle pas du Japon, ça n’attire plus les foules! Ah public indigne! 🙂

    Bien que n’étant pas concerné par cette démarche, je trouve que ce que vous faites est tout simplement excellent. Combien de fois je me suis retenu de dire ce que je pense aux maitresses (et maitres) qui croient tout savoir de la vie alors qu’en y réfléchissant bien … ils n’ont jamais quitté l’école eux! Ce sont en fait de perpétuels redoublants, qui tente de nous faire croire qu’ils en savent plus que nous, simples mortels. 🙂

    Le fenouil! Voyons! Si à 6 ans tu ne sais pas ce que c’est que le fenouil, tu as raté ta vie!
    Et un loup qui veut devenir un mouton, Pierre a tout à fait raison : ce n’est pas très normal…dans ce monde-ci. Après, un jour viendra où ils seront copains comme cochons (le loup, le mouton, le cochon et Pierre)
    .
    Allez t’inquiète pas, vous donnez le meilleurs à vos enfants! Tous ceux qui vous connaissent le savent bien!

    A+

    • Raf Raf dit :

      Mon premier commentaire ! Hip hip hip hourra !
      Bon, mon blog est encore un bébé, c’est normal que personne ne le connaisse encore. Mais il va grandir, et un jour, il GOUVERNERA LE MONDE ! (mince, j’ai dévoilé mon plan secret…)
      Pour ce qui est de l’éducation nationale, je ne lui jette pas la pierre. Elle est nécessaire, et elle fait ce qu’elle peut en étant gouverner par des hommes qui ne semblent pas bien savoir quoi en faire.
      Maintenant, c’est un peu pénible qu’elle soit à la fois le juge et l’accusation dans le cas des inspections de l’IEF…

Laisser un commentaire